ACCUEIL MELANINE -Race noire

ATTITUDE DES NOIRS ET DES BLANCS DEVANT LA VIEILLESSE ET LA MORT

Les leucodermes et les mélanodermes ont une attitude totalement opposée devant la vieillesse et la mort

Les leucodermes et les mélanodermes ont une attitude totalement opposée devant la vieillesse et la mort. Dans la société actuelle occidentale, qui se veut ouverte, les tabous demeurent assez nombreux et la mort est sûrement le plus tenace de tous.

 

Les leucodermes et les mélanodermes ont une attitude totalement opposée devant la vieillesse et la mort

Dans la société actuelle occidentale, qui se veut ouverte, les tabous demeurent assez nombreux et la mort est sûrement le plus tenace de tous. On n’est pas préparé à cela, surtout pas dans la culture occidentale, où toute ride doit être effacée, tout cheveu blanc coloré, tout vieillissement l’objet de traitements, crèmes, piqûres. S’il existe une course actuelle c’est bien celle de l’éternelle jeunesse, même les selfies ont des filtres rajeunissants ; alors oser parler de la mort c’est compliqué. Elle est bannie, niée, rejetée alors qu’elle est inévitable. Il n’y a plus vraiment de symboles du deuil.

Dans le temps, porter du noir symbolisait que vous veniez de perdre un proche. La souffrance liée à la mort est cachée, la tristesse rejetée. Dans cette société qui se rêve immortelle alors qu’elle en voie d’extinction, oser aborder la maladie est déjà complexe mais la fin de vie et la mort est un vrai challenge. Nous savons tous que la mort est inévitable pour chacun d’entre nous. Pourtant, à bien des égards, la mort reste un tabou dans la culture occidentale moderne. Dans les sociétés occidentales modernes, la mort est souvent ignorée ou redoutée. Les changements dans les modes de vie et l’amélioration de la science médicale ont dépersonnalisé la mort et en ont fait un empiètement sur la vie plutôt qu’une partie de la vie. Cela a laissé beaucoup de personnes mal équipées pour faire face à la mort quand elle touche leur vie. Dans les sociétés occidentales il y a une fuite devant la mort, la peur de la mort bien qu’elle soit inéluctable : La peur de vieillir, la peur de mourir. La carence en neuromélanine qui causerait cette peur ne serait-elle pas en cause ?

Par contre les sociétés africaines ont une attitude toute autre devant la vieillesse et la mort qui pour elles font partie de la vie.

Dans la cosmogonie négro-africaine dont les traces sont visibles dans le judaïsme et le christianisme, l’idéologie de la vie prime sur celle de la thanatologie, car la vie ne finit pas avec la mort. A contrario, elle la dépasse, la transcende et continue dans l’Au-delà. Ainsi, la mort n’est pas le dernier mot de la vie pour l’Africain. Celle-ci est, reste et demeurera une phrase en pointillés qui s’achèvera au village des ancêtres lors du retour final.

Bien avant l’arrivée du christianisme qui prêche la résurrection des morts au dernier jour, les Africains savent pertinemment qu’il existe une vie après la mort. Les funérailles sont des occasions favorables pour prôner les qualités de leurs relations et les vertus de ces défunts dont on dit qu’ils ne sont pas morts! Voilà pourquoi les morts sont valorisés dans toutes les sociétés africaines.

Dans les pays africains situés au sud du Sahara, les funérailles donnent lieu à des manifestations multiformes. Les gens se rassemblent, ils mangent et boivent, ils chantent, pleurent et dansent autour de leurs morts… sans jamais les laisser seuls. « Car le deuil apparaît aussi comme une fête : la fête du voyage du fils ou de la fille dans l’autre monde ». Mais les manifestations dépendent de l’âge du défunt. En effet, la mort ou la disparition d’un enfant non encore nommé, d’un enfant sans dent, est généralement considérée comme anodine ; mis à part la douleur des géniteurs. Tandis que celle d’un adulte producteur et procréateur ou d’un vieillard est vécue différemment. En d’autres termes, souligne Kouakou Kouassi, “le deuil social et le deuil psychologique se conjuguent différemment selon le statut et l’époque du défunt ou de la défunte”.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu pourrais aussi aimer

La mélanine joue un rôle important dans l’anatomie des noirs et des blancs
MELANINE -Race noire

ANATOMIE NOIRS BLANCS

ANATOMIE NOIRS BLANCS NOIRS MELANINE Mélanine centrée sur le sélénium Poids moléculaire supérieur (Eumélanine) – contenu élevé dans le corps
Les noirs et les blancs ont des modes de pensée opposés en raison de la présence de neuromélanine dans le cerveau et les centres nerveux, plus abondante chez les noirs
MELANINE -Race noire

Psychologie Noirs Blancs

Explorez les différences profondes de la Psychologie Noirs Blancs, où les modes de pensée opposés des noirs et des blancs